vendredi 16 avril 2010

Essen wie Gott in Deutschland?


Die weltberühmte Brezel. Photo Internet

Die Deutschen haben andere Stunden, um zu essen. Die französischen Schüler hat es nicht weiter gestört.

Am Morgen frühstücken sie manchmal Eier, Käse, Wurst… Es gibt keine Pause für das Mittagessen. Aber um zehn Uhr haben sie eine große Pause, die zwanzig Minuten dauert, da können sie ein Brötchen essen und ein Soda trinken. Nach der Schule, gegen drei oder vier Uhr, gehen sie manchmal zu McDonald’s. Es ist nicht sehr gesund. Aber nach ein paar Tagen hatten auch die Franzosen immer Lust, da etwas zu essen! 

Für das Abendessen gingen wir manchmal in ein Restaurant oder die ganze Familie aß zu Hause. Sie essen gern mit vielen Gewürzen, Saucen, Salz, Pfeffer, Chili … An einem Abend sind alle Deutsche und Franzosen zum "Lahmen Esel" (ein traditionelles deutsches Restaurant) gegangen. Zwei oder drei Franzosen haben "Würstchen und Pommes" gegessen. Ich habe ein deutsches Essen mit Pilzen, Zucchini, Salat, Tomaten bestellt. Das gibt es auch in Frankreich, aber die Pilzen sind anders gekocht. Es schmeckte mir gut.

Nach neun Tagen in Deutschtand haben wir nicht alle Spezialitäten probiert. Aber eins haben wir erfahren: die Deutschen haben nicht dieselben Essgewohnheiten. Als Französin konnte ich mich trotzdem daran gewohnen.

orm

Des après-midis de rêve

Trois stars faisant du shopping. Photo chc

Les Allemands n’ayant cours que le matin, nous consacrions le reste de la journée à de nombreuses activités…

Après chaque excursion du matin, nous retournions auprès de nos correspondants qui avaient toujours un programme à nous proposer. Divisés en groupes, selon les préférences de nos partenaires, nous partions en ville, découvrir les plus prestigieux magasins de Francfort, à la recherche du fameux t-shirt « Ich liebe Frankfurt » ou du pull le plus exceptionnel. Toujours guidés par nos Allemands, nous avons appris à connaître cette ville de fond en comble.

Pendant que certains arpentaient la ville, d’autres étaient chez eux, avec leurs amis, à discuter des similitudes et des différences entre Allemands et Français. C’était une autre façon de passer le temps, pas forcément moins agréable. C’est toujours étonnant de savoir  à quel point une simple frontière peut changer tant de choses.

Chaque jour, nos correspondants nous proposaient de nouvelles activités. Ils se donnaient vraiment du mal pour nous faire plaisir. Un jour Melanie, ma correspondante à moi Camille, m’a emmenée à un anniversaire, et m’a donc permis de connaître de nouvelles personnes. Un autre jour Laura, ma correspondante à moi Céline, m’a emmenée voir un film au cinéma Cinestar  en allemand, ce qui ne m’a pas empêchée de l’apprécier! Il est vrai que rien de tel qu’un film pour s’imprégner de la langue !

Samedi était une après-midi commune au bowling. C’était une bonne expérience pour ceux qui n’y étaient jamais allés. C’était, dans tous les cas, loin d’être aussi facile qu’il paraissait. La boule était difficile à dompter ! Ces moments étaient certes divers mais ils ont eu un point commun, celui d’être magnifiques, de vrais après-midis de rêve!

chc / goc

Eine tolle Partnerin

Super cool. Photo asa

Janina ist nicht wie alle anderen. Sie ist sehr nett und schön! Sie hat in Nieder-Eschbach ungefähr 5 Minuten von der Schule gewohnt.

Janina Rief ist eine super cool Partnerin! Sie wurde am 4. November 1995 in Bad Homburg geboren. Sie ist vierzehn Jahre alt und 1 Meter 65 groß. Sie hat eine kleine Schwester, die Fiona heißt, und sie ist neun. Ihre Mutter heißt Corinna und ihr Vater Ralf heißt. Ihre ganze Familie begrüßte mich und alle waren sehr nett zu mir.

Janina mag Schokolade und fast alles andere Lebensmittel. Aber sie hasst Tomaten. Es ist nicht wie in der Schule. Ihr Lieblingsfach ist Kunst und ihr Hassfach Mathematik. Sie liebt es, am Computer zu spielen, über Msn oder Facebook sprechen ... Sie liebt es auch Aufnahmen zu machen.

Einer ihrer Lieblingsfilme ist LOL, das Buch, das sie am meisten genossen hat, ist Romio & Julia, sie liebt David Guetta, Angelina Jolie, und ihr Lieblingssportler ist Christiano Ronaldo. Ich hatte eine großartiges Glück, sie als Partnerin zu haben und sie kennen zu lernen.

asa

Libérez, égalisez, écrivez!

Une journaliste inspirée. Photo joc

Un appareil photo, un crayon, un calepin... Trois objets essentiels pour ces dix jours de pratique journaliste.


Notre expérience de journalisme a tout d'abord commencé pendant les vacances de Pâques, lorsque nous avions à rédiger un article en français. Ce dernier portait sur la critique de "La Perle", de John Steinbeck. Par la suite, pendant notre séjour en Allemagne, nous avons dû effectuer plusieurs articles sur divers sujets pour faire un compte rendu de nos activités, ceux-ci allant du restaurant "Zum Lahmen Esel" à la visite du Frankfurter Rundschau, en passant par nos impressions lors du départ et du retour, ou bien encore la rédaction d'un article sur la caméra en cours d'européenne. Ainsi, chaque soir, nous rentrions chez nos correspondants, et à tour de rôle, nous écrivions un bilan de notre journée pour alimenter le blog. Ce site internet, pour la première fois, racontait nos aventures en direct pour informer les lecteurs et rassurer nos familles : carton plein avec trente visites en une soirée !  


Nous avons tout de même eu quelques préoccupations lors de cette expérience... L'obligation de prendre des notes qui gâche un peu le plaisir des visites, les articles nocturnes, si difficiles à écrire après une journée bien remplie, et la lourde tâche de filmer.


Mais heureusement, beaucoup de points positifs en sont restés : le plaisir de prendre des photos, une découverte pour notre avenir et nos futurs métiers, et les articles notés qui nous ont forcés à pousser nos limites pour aller jusqu'au bout et à nous tourner les méninges... au repos depuis si longtemps !


Mais surtout, nous retiendrons du journalisme une liberté incomparable et la force de passer un message rien qu’avec quelques mots et un minimum de sincérité… comme nous l’avons fait ! 


lof / bum

Schreiben, ein Handwerk oder eine Leidenschaft?


Zwischen Zeitung und Text. Photo mmd


Meine Klasse und ich fuhren nach Frankfurt neun Tage lang. Wir hatten ein Projekt, das um die Presse ging. Wir lernten Artikel schreiben. Es war eine gute Erfahrung.

Wenn wir schreiben, lernen wir die Wahrheit. Dieses Projekt war eine gute Übung, um Nachrichten zu geben. Wir konnten das schreiben, was wir dachten oder wie wir die Besichtigungen fanden. Es war schwierig auf Deutsch zu schreiben. Wir kennen nicht gut die Sprache und wissen nicht, was wir berichten müssen. Die Reise war interessant dafür.

Ich schreibe viel und das Projekt war sehr gut für mich. Ich lernte die anderen Typen vom Schreiben oder das, was wir nicht machen müssen. Ich habe dieses Projekt gemocht, weil ich jetzt Artikel schreiben kann.

Wenn wir die Artikel schrieben, durften unsere Austauschpartner uns helfen. Es hat die Freundschaft verstärkt, weil wir von unseren Fehlern lachten oder wir uns etwas gegenseitig beigebracht haben. Wir haben uns auch besser kennen gelernt. „Es war eine sehr gute Erfahrung“ sagte mir Camille.

mmd

La fondation de Deuil



Les boeufs martyrisés. Dessin pas

Nous vivons, marchons, travaillons à Deuil-la Barre, inconscients de ce que qui nous entoure. Savez-vous qu’il a fallu longuement réfléchir, jusqu’à recourir à des bœufs, pour trouver l’emplacement de l’Eglise ? Que le Lac Marchais aura sans doute été au cœur d’un culte païen à l’époque gauloise ? Ou que loin d’être figée dans son passé, Deuil-la Barre a fait sa place dans le monde moderne ?

L’archéologie démontre que ce site était peuplé à l’époque gallo-romaine. Le nom de la ville dériverait du mot celte Dioglio, signifiant lieu bas. La création du village et de son église relèverait du mystique, racontent les moines de Saint-Denis vers le neuvième siècle.

A l’époque mérovingienne, le seigneur Ercolde fut averti dans son sommeil que Saint Eugène avait été martyrisé par les Romains et qu’ils avaient jeté son corps dans le Lac Marchais. On découvrit celui-ci intact et on le plaça dans un sarcophage attelé à des bœufs qu’on laissa libres de porter le corps. Ces bœufs étaient alors des animaux sacrés, aux actions parfois dictées par les dieux. Là où ils s’arrêtèrent, on construisit l’église.

Diogilum, devenu Deuil, a ensuite appartenu à la famille des Montmorency, fondée par Bouchard le Barbu. Longtemps, Deuil a été un petit bourg agricole, viticole surtout. Avec la Révolution, la paroisse de Deuil devint une municipalité. L’église fut détruite puis reconstruite au cours des guerres. En 1952, le nom La Barre, un quartier de Deuil ayant appartenu au chancelier Séguier, s’ajouta à celui de Deuil.

Enfin, cette bourgade aurait vu passer bien des célébrités : comme le chroniqueur du douzième siècle Eudes de Deuil ; Saturnin Fabre ; Henri Prosper Wirth, peintre ; Pascal Brunner ; Chantal Réga, athlète ; Richard Bohringer et sa fille Romane ; Aketo, Tunisiano et Blacko, du groupe « Sniper »; Christophe Willem et peut-être encore bien d’autres ! Malgré ce nom funèbre, cette ville si riante et fleurie n’est pas prête d’être en Deuil !

pas

Frankfurt, meine zweite Heimat


Frankfurt, seine Banken und seine Wolkenkratzer. Photo aya

Die meisten Schüler von der Gruppe kannten Deutschland gar nicht. Jetzt haben sie Frankfurt besichtigt. Wie ist also das Leben dort?

Frankfurt ist eine große Stadt, sie ist auch die reichste in Deutschland, weil es viele Banken gibt: es hat 240 ausländische Banken und hier ist die europäische Zentralbank. Es gibt 667000 Menschen in Frankfurt und es ist eine große Touristenstadt mit vielen Einkaufsmöglichkeiten. Der Fluss "der Main" fließt durch Frankfurt, deswegen heißt diese Stadt auch so. Die Stadt hat "schöne Stadtteile und einige Geschäftsviertel aber auch einige alte Stadtteile" laut unserer Stadtführerin. Es gibt eine Fontäne am Römerberg, im Stadtzentrum und jedes Jahr fließt Wein daraus. Aber das typische Getränk ist der Apfelwein.

Frankfurt ist die größte und schönste Stadt, die ich in Deutschland gesehen habe. Ich ging mit vielen Leuten in die Zeil Galerie .Wir gingen nach oben um uns Frankfurt anzugucken. Es war großartig. Alles hat mir gut gefallen, auch weil man viel zu Fuß machen kann. Kurz gesagt: ich mag Frankfurt und ich will noch mal hin!

aya

Un séjour vraiment formidable

Pause au zoo. Photo joc

Nous sommes arrivés dimanche 14 mars vers 20h30 à la gare centrale de Francfort où nous avons été accueillis chaleureusement par nos correspondants et leur famille. Nous étions très contents de pouvoir vivre chez des familles qui nous étaient inconnues auparavant.

Une semaine sans problème

Lundi 15, nous nous sommes tous réveillés au environ de 6h30 pour aller à l'école avec nos correspondants. A l'école, nous nous sommes tous retrouvés et nous avons parlé de notre soirée de la veille. Katia nous a dit " Je me suis bien amusée, et je leur ai fait des blagues très drôles". Nous avons tous dit que des choses positives de nos corresponds. Nous avons visité l'école Otto-Hahn-Schule, Francfort et le Römer où nous avons été reçus à la mairie

Mardi 16, nous avons assisté aux cours avec nos correspondants. Nous avons constaté que le système scolaire n’est pas du tout le même qu'en France. En fin d’après-midi, nous avons dîné au restaurant " Zum Lahmen Esel". Nous avons découvert de nouveaux plats allemands, guidés par nos correspondants.

Mercredi 17, nous avons découvert Mayence le musée Gutenberg et plusieurs églises. Le soir, nous étions contents mais vraiment épuisés!

Jeudi 18, au zoo, nous avons pris beaucoup de photos des animaux. Nous avons aimé cette journée qui pour moi, a été la meilleure passée entre Français.

Vendredi 19, nous avons visité une imprimerie et notre guide nous a offert des crayons en papier et un journal.

Le week-end, nous avons tous fait des activités différentes : piscine, bowling, cinéma ... Tout le monde a dit avoir passé un week-end magnifique.


Les dernier jours sont toujours les meilleurs

Lundi 22, nous avons  passé la matinée avec nos correspondants à la patinoire et la Maintower. Nous nous nous sommes bien amusés.

Mardi 23, la journée était triste. Avant de partir en cours, nous avons fait nos adieux à notre famille d'accueil. Nous étions très émus. A l’école nous avons regardé une dernière fois les visages des élèves de la classe. A 10h25, nous avons quitté la salle de classe avec nos correspondants. Certains commençaient déjà à pleurer, d'autres disaient qu'ils ne pleureraient pas. A la gare vers 13h,  nous sommes montés dans le train, et ce fut un moment plein de larmes. Tout le monde pleurait, même ceux qui disaient qu'ils n'allaient pas le faire... Nous attendons avec impatience le retour de nos correspondants le 3 mai.

asa

Eine Schule, die träumen lässt





Erste Besichtigung, erster Schock. Photo bum

Alles hat angefangen, als ich diese Schule gesehen habe: die Otto-Hahn-Schule. Und da hätte ich niemals gedacht, dass ich auf Deutschland so neidisch werden kann...

Das College Denis Diderot scheint sehr klein im Vergleich zu diesem riesigen Labyrinth der Otto-Hahn-Schule! Die Otto-Hahn-Schule hat nämlich zwei Gebäude, ein junges (riesengroß) und ein älteres (viel kleiner). Die Gebäude sind nicht durch eine Straße getrennt, die Turnanstalten sind an dem ganzen Gelände integriert, alles wirkt ziemlich groß und sehr sympathisch, denn es gibt Bäume überall.

Hier fängt der Unterricht sehr früh, um 7 Uhr 45, was übrigens nicht schlechter ist : die Unterrichtsstunden sind am Vormittag konzentriert und gestatten den deutschen Schülern, die Schule gegen 13 Uhr zu verlassen. Fast alle Schüler haben dort am Nachmittag frei, was für ein Glück !

Dazu kommt noch, dass die deutschen Schüler viel freier sind, als wir. Zum Beispiel dürfen sie in der Klasse essen und trinken. Es gibt nämlich keine Kantine in der Schule, aber die Schüler können ihr « Imbiss » mitbringen oder in der Kafeteria etwas kaufen. Die Pause zwischen zwei Unterrichtsstunden dauert 20 Minuten, währenddessen dürfen die Schüler das Schulgelände verlassen; es gibt auch keine "Permanence" und keinen Aufsichtpersonal. Und wenn ein Lehrer oder eine Lehrerin nicht da ist, können die Schüler tanzen und Musik hören… Stellt euch das vor! Glaubt ihr, dass die deutschen Schüler glücklicher sind, als wir?

bum

Les compagnons de Gutenberg

L'inspiration au bout du rouleau. Photo joc

Notre groupe français s’est initié à l’imprimerie du XVe siècle.

Mercredi 18 mars 2010, les élèves français se sont rendus à Mayence afin de découvrir l’univers de Gutenberg. Arrivés sur place, les jeunes ont été divisés en deux groupes, le premier rejoignant le musée tandis que le second se dirigeait vers l’atelier.

L'atelier est composé de deux salles. Dans la première où je me trouvais avec Sofiane, Amélie, Leila et Theo, nous avons découvert trois machines. L’une d’elle fonctionnait avec un système de levier dont le but était de plaquer parfaitement l’encre contre le papier. Les deux autres utilisaient un système de coulisses qu’on ramène vers soi pour aplatir le papier sur l’encre. Nous avons utilisé les trois couleurs primaires avec les modèles d’impression qui étaient à notre disposition. Les explications fournies par les animateurs allemands nous ont permis de créer avec succès trois ou quatre œuvres chacun sur les anciennes presses manuelles.

Dans la seconde salle de l’atelier, nous avons découvert davantage de modèles ainsi que des pinceaux fins pour onduler les traces de peinture. Notre groupe a davantage apprécié la première salle car, en utilisant les machines, nous avons eu le sentiment de vivre l’expérience de l’imprimerie à l’époque de Gutenberg.

Cette journée m’a particulièrement plu car j’ai beaucoup appris tout en m’amusant. Nous avons vécu un voyage dans le temps et nous nous sommes rendu compte que des hommes comme Gutenberg ont été de grands inventeurs sans lesquels notre quotidien serait bien différent. Notre éducation et notre communication ont été considérablement améliorées avec l’apparition des livres et de la presse. C’est toute notre société qui a bénéficié de cette invention.

Aujourd’hui, nous imprimons d’un clic de souris, mais n’oublions pas qu’autrefois, des hommes travaillaient dur pour produire une simple page.

cot

Wer ist eigentlich Marko K?



Ein neuer Freund: Marko. Photo aya


Mein Austauschpartner heißt Marko Katanic. Er ist 15 Jahre alt und er ist groß. Er ist sehr sympathisch. Er hat braune Haare und braune Augen. Marko und seine Familie sind sehr nett. Sein Bruder heißt Luca und er ist 8 Jahre alt.


Marko mag Sport und er spielt Tennis. Er hat viele Freunde. Er mag französische und deutsche Rapmusik. Er mag Schule und er arbeitet fleißig. Er lernt Französisch, Englisch und Spanisch. Wie ich mag er Videospiele, Musik hören und fernsehen. Sein bester Freund heißt Selman.


Wir sind gute Freunde geworden. Wir unternahmen viel zusammen, zum Beispiel: Wir lachten, hörten Musik, spielten auf der PS3 Fifa 10. Marko gewann immer, aber es spielt keine Rolle, da ich trotzdem Spaß hatte. Ich bin sehr glücklich, ihn als Partner zu haben. 

aya

L'imprimerie du Frankfurter Rundschau

Des journaux à perte de vue. Photo frf

Le 19 mars 2010,  nous avons visité à Neu Isenburg l’entreprise qui imprime le quotidien Frankfurter Rundschau dont le siège se situe à Francfort, au sud du Main, dans le quartier de Sachsenhausen. On nous a présenté le journal,  puis nous sommes allés voir les machines qui l’impriment.

Udo Leutsch, machiniste, originaire de Leipzig, a été notre guide et nous a renseignés sur l'histoire du journal puis sur le fonctionnement de l’imprimerie.

Après la seconde Guerre mondiale, ce journal, avec un directeur de nationalité juive, a été le premier à obtenir l’autorisation de publier. Il représentait tous les partis politiques. De nos jours, il est plutôt libéral de gauche.

L’imprimerie de Neu Isenburg est l’une des plus grandes d’Europe. Elle imprime un million de journaux par jour (journaux allemands, croates, russes…). Le Frankfurter Rundschau est tiré à cent quatre vingt mille exemplaires par jour. Les suppléments des éditions du week end sont pliés à la main par des ouvriers. Les lecteurs ne s’imaginent pas le nombre de mains qu’il a fallu pour satisfaire leur désir d’information ! 

Il y a deux sortes d’impression : une impression à tirage réduit effectuée avec de l’eau, selon le procédé d’offset (impression au laser, plaques en aluminium, cylindres en caoutchouc – un cylindre pour une couleur) et une impression à grand tirage effectuée avec des couleurs.

Après toutes ses explications, nous avons visité les salles de machines. Les nombreux rouleaux de papier touchent presque le plafond de la grande salle ! Cela m’a beaucoup marqué ainsi que les longs serpents de journaux qui circulaient au-dessus de nos têtes. L’intensité du bruit des rotatives est impressionnante ! On ne peut plus communiquer entre nous !

Chacun est reparti avec un exemplaire du Frankfurter Rundschau du 19 mars 2010 et un crayon de papier recyclé en guise de souvenir. Cette sortie était très instructive et a intéressé la plupart des élèves.

frf

Ein großes Abendessen, um etwas besonders zu feiern


Ein guter Abend und ein voller Bauch. Photo bum

Ins Restaurant zu gehen war die Gelegenheit, Franzosen und Deutsche vollständig zu verbinden. Wie ist es gelaufen?

Am Dienstag den 16. März sind alle Schüler des deutsch-französischen Austausches zusammen gewesen (mit den Lehrerinnen auch), um ein großen Abendessen zu teilen und die Ankunft der Franzosen in Deutschland zu feiern. Und nicht zu vergessen: an diesem Tag hatte Camille Geburtstag. Deutsche und Franzosen haben also die Zeit genommen, um im Chor "Zum Geburtstag Viel Glück" zu singen (auf Französisch und auf Deutsch bitte!)

Das Essen war in einem traditionellen kleinen deutschen Restaurant von Niederursel (in einem nördlichen Stadtteil von Frankfurt gelegt). Das Restaurant "Zum Lahmen Esel" ist einer U-Bahn Station gegenüber gelegt und das macht einen Kontrast mit der modernen und städtischen Umwelt, die es umgibt. Dieses war nämlich in einem rustikalen Stil und wir haben die typische deutsche Gastronomie entdeckt: Kartoffelküchle mit frischem Räucherlachs und Kräuterschmand, großer bunter Salatteller mit frischen Champignons oder Kräuterquark und Brotcroutons…

Jeder hat viel gesprochen und viele Fotos gemacht, und an diesem Abend haben sich kleine Cliquen gebildet. Diese Cliquen haben sich übrigens während des ganzen Aufenthalts nicht mehr verlassen. Der Abend ist also sehr gut verlaufen und jeder war zufrieden mit diesem vollen Programm: gut gegessen, viel gelacht und reichlich geredet.

bum & lof

Des glissades en folie

On ne peut pas s'y ennuyer. Photo Internet

Panoramabad est une piscine immense avec un toboggan géant qui donne dans le bassin extérieur. Malgré le vent et le froid, le bassin était particulièrement chaud.

Nos glissades sur le toboggan resteront inoubliables. Certains ont essayé aussi le grand plongeoir. Entres filles nous avons tenté de nous relaxer au jacuzzi mais les garçons ne l’entendaient pas ainsi… Ils sont venus nous déranger et nous avons bien ri tous ensemble.

Plusieurs sont restés dans le jacuzzi intérieur pendant que nous repartions au toboggan. Nous y glissions tous un peu en décalé et au milieu du toboggan, nous formions une chaîne. Nous nous séparions juste à l’arrivée.

A l’heure de partir, nous avons dû attendre Sarah qui avait perdu ses bottes ce qui était plutôt gênant. Heureusement, elle a fini par les retrouver. Puis nous avons tous mangé une glace et nous sommes repartis vers le métro avec tous ces bons moments dans la tête.

maa / sam

Wie haben wir Goethe kennen gelernt?


Eine Einladung zum Kennenlernen. Photo mmd

Meine Klasse und ich haben das Goethehaus in Frankfurt besichtigt. Jetzt kennen wir Goethe.

Ein Haus sagt alles über jemanden. Goethe war ein sehr großer Schrifsteller. Er lebte im 18. Jahrhundert (das Zeitalter der Aufklärung) wie Mozart und Diderot. Er ist in Frankfurt 1749 geboren. Heute ist sein Geburtshaus ein Museum. Er kommt von einer bürgerlichen Familie. Seine Schwester, Cornelia ist 1750 geboren: sie haben sich sehr gut miteinander verstanden.

Als sie groß waren, haben Goethe und Cornelia sehr viel auf Französisch geschrieben. Goethe ging nicht zur Schule, er hatte Hauslehrer. Er hatte sogar eine französische Lehrerin für seinen Französischunterricht. In dieser Epoche war es ein echtes Privileg. Eine Zeit lang wurde sein Haus von einem Franzosen besetzt, Goethe mochte den Mann sehr gern, der mit ihm ins Theater ging. Er hat viele Bücher über seine Liebe geschrieben. "Er war sehr oft verliebt", sagte Frau Massot.

Es gibt viele Raüme und ich kann nicht alles beschrieben. Das Haus ist groß und schön. Es war gut, die Geschichte von diesem berühmten Schriftsteller auf diese ungewöhnliche Weise zu entddecken. 

mmd

Immersion dans une famille

Fraternité franco-allemande. Photo Janette

J’ai passé un étonnant week-end familial,  avec ma famille allemande composée de Janette, Martin et leurs cinq enfants, Tea, Sophie, Max, Lys dont Jan mon correspondant.

Samedi, debout à 8 heures ! Martin vient me réveiller pour le petit-déjeuner, la famille est au complet. Mon intégration s’est renforcée ce jour-là.  Après une concertation familiale, la sortie à la piscine est préférée. La piscine est  immense, splendide, avec un très grand toboggan pour s’amuser jusqu’à épuisement. Le déjeuner est pris dans le restaurant de la piscine. Au menu des frites ! Seule ombre à cette journée, je n’ai pas pu profiter de mon correspondant Jan qui était malade et n’a pas pu venir avec nous.

Le lendemain, toute la famille va au restaurant. Là se trouve un mini-bowling : les quilles sont en plastique! D'ailleurs, quand je dis toute la famille, c’est celle-ci presque au complet ! Les grands-parents nous ont rejoints avec la chienne. Ils ont pris le menu principal, encore des frites. Pour ma part mon choix s’est porté sur une escalope avec des frites. La boisson doit être en option, car personne ne boit. Une rondelle d’orange m’a sauvé de la soif ! La journée s’est terminée par une séance cinéma avec "Taxi" en version française sous-titrée en allemand.

C’était un week-end fabuleux, mais jalonné de quelques moments de solitude loin de mes amis français...

frf


Die VIP aus Deuil-la-Barre

Bald hängt hier die Fahne von Deuil. Photo chc

Am Montag, den 15. März um 13 Uhr wurden wir, die Schüler aus Deuil-la-Barre, im Römer empfangen.

Deutsche und Franzosen haben sich im Kaisersaal versammelt: wir haben die Stellvertreterin des Burgermeisters gehört. Sie hat über die Otto-Hahn-Schule und über den Austausch gesprochen. Ihrer Meinung nach ist der Austausch eine gute Idee, weil "Eine Sprache zu lernen ist viel mehr als Wörter zu übersetzen". Zum Dank der Stellvertreterin des Burgermeisters haben Delphine und Flavien eine kleine Rede gehalten. Flavien hatte nicht seine Rede gelernt und er hat gelesen. " Er ist ein Fleigling" hat Delphine gesagt, die ihre Rede gut kannte.

Am Ende haben wir Bretzel gegessen und Cola getrunken. Aber die Deutschen und die Franzosen waren nicht zusammen. Vielleicht waren sie zu schüchtern! Danach ist Delphine zu ihrer Austauschpartnerin gegangen und hat angefangen, sich mit ihr zu unterhalten. War es ein Zeichen für ihre schöne Freundschaft?

chc / amp / goc

Un séjour à Francfort

Nous au Römer. Photo joc

Nous avons découvert une ville touristique très accueillante et une grande métropole.

Francfort, en allemand Frankfurt, est une ville de 667 300 habitants. C’est une belle ville touristique avec ses grandes places comme celle du Römer, qui est la plus ancienne, ou celle de la Hauptwache, très commerciale et d’une architecture plutôt moderne. Certains quartiers détruits durant la Seconde Guerre mondiale ont été reconstruits à l’identique comme la place du Römer où se trouve la mairie. La ville, qui se caractérise par un nombre important de gratte-ciel, est surnommée Mainhattan, le Main étant le fleuve qui la traverse.

Il y a beaucoup d’activités touristiques avec des musées, des monuments historiques et des centres commerciaux,. C’est à Francfort que se trouve le plus grand musée d’histoire naturelle d’Allemagne qui se nomme le Senckenberg Museum. Entre autres lieux, nous avons visité la maison de Goethe, l’église Saint-Barthélemy - que l’on appelle cathédrale alors que ce n’en est pas une -  la Main Tower, une des hautes tours de Francfort.

240 banques siègent à Francfort, dont la banque centrale européenne. L’aéroport international est le troisième d'Europe après Londres Heathrow et Paris-Charles de Gaulle. J’ai pu aussi remarquer que les Allemands utilisent davantage les transports en commun que les Français. Ils sont aussi très respectueux de leur environnement.

Un petit conseil, n’hésitez pas, allez-y  et restez-y quelques jours !

béo

Mainz, reines Vergnügen für die Augen

Die schöne und beruhigende Kirche Sankt Stephan. Photo chc 

Am Mittwoch, den 17. März sind wir in diese herrliche Stadt gefahren, die in der Nähe von Frankfurt liegt.

In Mainz ist die französische Gruppe zum Brunnen des Karnavales gegangen. Er ist ungefähr 4 Meter hoch und ist mit lustigen Kobolden geschmückt. Dann sind wir in die Kirche Sankt Stephan gegangen. Wir haben ihre großartigen blauen Kirchenfenster bewundert können. Camille äußerte sich über die Stimmung “Das ist beruhigend“. Die Kirche wurde während des zweiten Weltkriegs völlig zestört und sie wurde wiederaufgebaut. Die Kirchenfenster waren ein Symbol für den Frieden und sie wurden vom russischen Künstler Chagall gestaltet.

Wir sind auf den Domplatz gegangen, wo wir den Mainzer Dom gesehen haben. Danach haben wir in Mc Donald's gegessen, wie immer, und in „Esprit“ Fotos gemacht. Laurana sagte “Fotos machen ist sehr lustig!“. Trotz dieser Spielereien haben wir nicht Chagall vergessen, denn er war ein großer Künstler!

chc / amp / goc

Une journée en Allemagne

Un réveil allemand. Photo Internet

On se lève, il est très tôt, c’est une question d’habitude. Au petit-déjeuner, chacun prend ce qui lui plaît. Ensuite, c’est le départ pour le collège.

Dans le bus nous étions plusieurs correspondants français à faire tout le trajet ensemble à quelque arrêts près. Puis nous nous retrouvions à la kleine Aula avant de partir en cours ou en sortie suivant le programme du jour. En fin d’après-midi, nous retournions chez nos correspondants où nous faisions des jeux comme le Uno ou d’autres jeux de société. Malgré la langue, c’était amusant et nous avons bien ri avec nos familles. Avec mon correspondant Felix, nous avons fait une balade en rollers et il m’a fait découvrir son quartier.

Puis nous regardions la télévision, une chaîne française mais aussi des chaînes allemandes avec les sous-titres en français.  Le soir nous remplissions notre carnet de bord où nos correspondants nous aidaient pour certains points. Le repas en famille était instructif, nous parlions de la journée qui venait de se dérouler et échangions nos avis sur des monuments ou endroits touristiques de la ville.

Enfin, en pyjama et au lit ! car au fil des jours, le réveil se faisait de plus en plus dur…

maa / sam 

Die Frankfurter Rundschau: die geschichtsträchtige Aktualität

Erklärungen vor der Besichtigung. Photo cot

Es war einmal die Frankfurter Rundschau...

Die französische Gruppe hat das Druckwerk der Frankfurter Rundschau besichtigt. Zuerst haben wir einen kurzen Film gesehen, der von der zweiten Weltkrieg und den Schäden über die deutsche Presse erzählte. Unserer Begleiter hieß Udo Low, "Die Frankfurter Rundschau war die erste Zeitung, die einen Gewerbeschein nach dem Krieg bekam", sagte er, damit wir uns vorstellen können, wie wichtig diese Zeitung ist.


Dann zeigte er uns ein Diashow. Wir lernten, dass die Schrift in den Zeitungen damals sehr klein war, weil das Papier so teuer war. Heute werden 180 000 Zeitungen von Montag bis Freitag gedruckt, 250 000 am Wochenende. Man braucht vier Farben, um eine Seite zu druchken: blau, gelb, schwarz und rot. Es wird auch viel Recyclingpapier benutzt. Dieses Werk ist das größte in Europa.



Danach haben wir einen Rundgang gemacht und die ganzen Maschinen gesehen. "Es ist so schnell!" sagte Céline. Am Ende haben wir Udo Low ein paar Fragen gestellt. Ich habe mich gefreut über diese Besichtigung, weil ich bisher die Pressewelt nicht kannte.

cot

Ein Wochenende wie kein anderes

Kurze Pause vor dem Schwimmbad. Photo cot

Bowling und Schwimmbad. Die Schüler haben viel unternommen.


Am Samstagvormittag haben alle lange ausgeschlafen. Und dann sind wir am Nachmittag in die Bowlinghalle gegangen. Wir waren zehn: Céline, Laura, Janina, Cedric, Selman, Marko, Mehdi, Angelo, Sarah und ich Thomas. Ich habe mit 194 Punkten gewonnen.Sarah wusste nicht, wie man spielen soll, und sie hat nur 34 Punkte gemacht!


Am Sonntagvormittag haben wir schon wieder ausgeschlafen. Wir hatten dann einen Termin mit mehreren Austauschschülern, aber ohne Selmaan und Mehdi, weil sie mit Selmans Familie blieben. Gegen 15 Uhr gingen wir also ins Panorama-Schwimmbad, das neben der Eissporthalle in Frankfurt liegt. Wir waren 26 Schüler dort! "Das war sehr lustig heute!" sagte Janina.


Meine Wochenende in Frankreich sind nicht so voll: ich habe Religion, Hausaufgaben und Rudern, und das jede Woche. Dieses Wochenende in Frankfurt wird in unseren Herzen für immer bleiben.


cot

Les secrets de la maison de Goethe

Ode au Ginko Biloba. Source Internet

La maison de Goethe était au début une auberge. Goethe y a grandi jusqu’à 26 ans et y a écrit une de ses plus grandes œuvres.

La maison de Goethe date du XVIIe siècle. Il y a habité avec sa sœur Cornelia, ses parents et quatre domestiques. Il y a écrit la plupart de ses œuvres de sa jeunesse dont «Les souffrances du jeune Werther» une œuvre qui le rend immédiatement célèbre. La maison appartenait à sa grand-mère qui l’avait achetée. La maison avait auparavant servi d’auberge, c’est pourquoi on voit à l’entrée une grande trappe qui permet d’accéder à une cave que l’on utilisait pour stocker les bouteilles de vin et les victuailles. Mais l’auberge devient un logement à part entière pour la famille de Goethe et ses domestiques.

La salle à manger est l’endroit où se réunissait la famille pour les repas quotidiens, ses murs sont peints d’une couleur appelé bleu mourant. Une autre salle à manger était uniquement réservée aux réceptions. Le salon, lui, était appelé «salon chinois».

La chambre des parents, très chaleureuse, était davantage au goût de la mère de Goethe. Un service à thé est placé sur une petite table où elle aimait placer des bouquets de fleurs. La chambre de Goethe a une atmosphère beaucoup plus sobre, les murs sont verts et la pièce est assez vide. Sur le palier de l’étage se trouve une presse à linge très imposante, dont l’utilisation était très rare, deux à trois fois par an.

Sur l’autre palier trônent deux énormes armoires typiques de Francfort. Elles étaient offertes lors des mariages lorsque la situation financière de la famille le permettait. La famille de Goethe possédait aussi une horloge qui indique les signes astrologiques, la date, l’heure et même la météo. Dans la chambre de Cornelia, se trouve un portrait d’elle, mais la pièce est aussi sobre que celle de son frère. Il y a aussi une bibliothèque remplie de livres, de parchemins, de dictionnaires et de livres de sciences. La famille était cultivée et s’intéressait aux arts, à la littérature et aux sciences.

Goethe est tombé amoureux de nombreuses fois dans sa vie, et quelques-unes de ses rencontres se sont passées sous un arbre appelé Ginkgo Biloba, il a écrit un poème célèbre sur cet arbre qui  est aujourd’hui devenu un symbole de l’écrivain.

orm

Die Otto-Hahn-Schule: eine Schule?


Jeden Tag in der OHS, das macht Spaß! Photo frf



Der Otto Hahn Schule hat eine Partnerschaft mit unserer Schule in Deuil-la-Barre. Es gibt 960 Schülerinnen und 73 Lehrkräfte.

Es gab so viele Gebaüde! Das ist eine groβe Schule. Ich habe mich fast verlaufen. Jeden Tag gingen wir zu der Otto Hahn Schule um 7 Uhr 45. Das war unser Treffpunkt.

Wir waren vier Mal im Unterricht. Die Lehrerinnen haben Gruppen von zwei, drei oder vier französische Schüler in die Klassen eingeteilt. Ich war mit Amélie und Delphine. Sie haben uns den Stundenplan von der Klasse 8GB gegeben. Im Unterricht darf man essen, trinken und sprechen. Also sind sie freier als wir. Eine deutsche Unterrichtstunde dauert 45 Minuten und die deutsche Schule hört um 15 Uhr 20 auf. Es gibt viele Pausen, ohne Lehrer, um aufzupassen.

Ich finde die deutsche Schule sehr gut, weil die Schüler nachmittags frei haben. Der Unterricht ist toll, weil die Schüler sprechen und Musik hören können. Aber können sie auch richtig lernen? Trotzdem... Es lebe die deutsche Schule!

frf

Préparez vos papilles au Zum Lahmen Esel

Deux gourmandes allemandes. Photo chc

Après un matinée de cours très chargée pour les Allemands comme pour les Français, nous sommes tous partis dans un charmant restaurant aux briques rouges nommé Zum Lahmen Esel qui veut dire l’âne boiteux. 

Ce nom vient d’une histoire où un âne boiteux aurait été ramené au restaurant (qui était auparavant une écurie) et il y a vécu heureux jusqu'à sa mort. Le nom est depuis resté associé à ce lieu. Aujourd’hui c’est devenu un restaurant qui se trouve au nord de Francfort.

Vers 18h30, nous étions réunis dans une petite salle réservée au groupe où il y avait trois grandes tables. Chacun a trouvé sa place à côté de son correspondant mais cela n’a pas empêché les nombreux va-et-vient. Le rire était au rendez-vous et personne ne semblait avoir de difficulté pour entamer une discussion. La table de droite se distinguait par les nombreux flashes qui s’y allumaient. Nous avons probablement tous eu droit à une photo. C’était aussi la table des professeurs. La table de gauche était celle où il y avait le moins de personnes mais le plus de mouvement. Laurana avait du mal à tenir en place ! A la table du fond on pouvait  voir le groupe des garçons avec Marko, Thomas, Cedric, Angelo, Flavien, Jan…On a même assisté à un concours de lancer de bouts de papier.

Puis est venu le moment de choisir son repas. L’arrivée des serveuses a été précédée par celle d’Amélie Petit et de sa correspondante Ines. « Vous voila enfin ! »s’est écriée Delphine. Chacun a fini par faire son choix ce qui n’a pas été facile puisque le menu était en allemand. Avant l’arrivée des plats, Madame Hertz a expliqué que c’était mon anniversaire et tous ont chanté pour moi, c’était à la fois gênant et émouvant. Ce soir restera gravé à jamais dans ma mémoire. 

Les plats sont vite arrivés, le plus commandé était celui des saucisses de Francfort accompagnées de frites. Le reste était très varié et aussi très coloré et tous ces plats ne manquaient pas de saveur ! Nous avons été pratiquement tous très satisfaits de notre choix. A la fin du repas, nous nous sommes dits au revoir et sommes partis rejoindre nos familles le ventre rassasié et le sourire aux lèvres. 

chc / goc

Viel Spaß im Zoo und im Bowling





Wer spielt mit? Photo frf

Am Donnerstag, den 18. März 2010 sind wir in den Zoo gegangen, um Zootiere zu sehen. Danach sind wir zum bowling gegangen. Ein unterhaltsames Programm.

Tiere so weit das Auge reicht! Wir haben Bären, Löwen, Affen und viel mehr gesehen. In der Mittagspause waren wir frei. Wir haben um 11 Uhr 30 gegessen. Ich bin ein Tierfreund und es hat mir sehr gefallen.

Dann sind wir Bowling spielen gegangen. Ich habe die Bowlingkugel von 15 Kg genommen. Ich habe vier Strikes gemacht und in der ersten Partie habe ich 150 Punkte bekommen. Ich habe diese Partie gewonnen. Aber ich habe nur 100 Punkte in der zweiten Partie (ein einziges Strike) bekommen. Ich war viel besser am Anfang. Ich habe nicht das Beste bis zum Ende aufgespart.

Der Nachmittag war sehr gut, denn es gab eine gute Stimmung zwischen den deutschen und französischen Schülern. Orianne hat mit 275 Punkte insgesamt gewonnen. Wir gratulierten ihr.

frf

Les imprévus du séjour

La pièce manquante. Photo X

Voici quelques aventures et mésaventures des Français en Allemagne qui se sont toujours bien terminées.

Déjeuner surprise

Le 15 mars, à NiederEschbach, lorsque est venue l'heure de rentrer déjeuner avec les correspondants, le correspondant de Sofiane l'a malheureusement oublié. Sofiane a commencé à questionner certains des amis de son correspondant pour savoir où celui-ci était passé. L'un de ses amis lui a répondu que Puyan était déjà rentré chez lui. Alors Sofiane a décidé d’essayer de le joindre avec l’aide de Mme Giraudon. Mais plusieurs tentatives d'appels sur le portable de Puyan sont restées sans succès. En attendant le retour de Puyan, Mme Massot et Mme Giraudon ont alors décidé d'aller partager un kebab avec Sofiane...

Une mystérieuse disparition

Le dimanche 21 Mars, dans l'après midi, un groupe franco-allemand a organisé une sortie à la piscine. Après un après-midi merveilleux est venue l'heure de se changer. J'ai alors découvert que mes bottes avaient mystérieusement disparu. J'ai commencé à m'inquiéter, en me demandant comment j'allai faire pour rentrer. Je m'imaginais déjà rentrer pieds nus ! J'ai  raconté mon problème à Janina ma correspondante. Janina, qui avait aperçu une femme de ménage, est allée lui demander si elle n'avait pas vu une paire de bottes fourrées. La dame lui a montré un local qui contenait toutes les affaires perdues. Et, dans cette pièce, on a retrouvé mes bottes !

asa / dek